samedi 11 octobre 2008

une parenthèse...


"C' est suite au visionnage d'un pub pour audi , que Sylviane..., m'a fait parvenir ce bandeau pour le blog. Une vision très personelle de ce que je pourrais être , ou de ce que je suis ,.... allez savoir .
Sylviane n'habite pas ici, elle a préféré l'exil dans la poussière d'étoile. C'est un poème qui prend le temps , de me regarder vivre, de me comprendre aussi, de m'écouter dans ce que je suis , dans cette amitié, alchimie des sens que seuls savent décrirent les poètes d'un autre temps, une complicité, dans une générosité de coeur et d'âme.
MERCI à toi pour tout ce que je peux déceler dans ces mondes invisibles à l'oeil , mais qui parlent tant au coeur.
Si vous désirez croiser Sylviane, c' est chose aisée. Je vais vous aider , à la nuit tombée , si le ciel est dégagé , plantez votre nez dans les étoiles , tirez tout droit vers la constelation du poisson , ralentissez, passez près de la grande ourse , à gauche derrière ma planète , vous voici arrivé dans la maison de la Pierre de Lune , dans ta demeure.
Juste une parenthèse au milieu de ce blog , dans lequel tu es déja présente, au travers des compositions de ces bandeaux , qui donnent du relief à ces pérégrinations, je désirais aussi que tu soit remercié ici pour tout ce que tu sais donner , dans le temps que tu sais prendre , pour nos échanges et nos rires. "
le sacre

Anonyme a dit…

C'est un grand honneur pour moi de me laisser mettre quelques images sur tes mots et tes écrits toujours si bien choisis, d'une très grande profondeur pleine de poésie. Ils sont le reflets de ta beauté d'âme. Et comme je ne suis qu'une femme d'images et non de mots, je citerai quelques vers sur l'amitié de ton poète favori que tu m'as fait découvrir au travers de tes écrits :
"Votre ami est votre besoin qui a trouvé une réponse. Il est le champ que vous semez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.
Car vous venez à lui avec votre faim, et vous cherchez en lui la paix. Et qu’il n’y ait d’autre intention dans l’amitié que l’approfondissement de l’esprit." K. Gibran
Merci à toi
Sylviane de Lune

Anonyme a dit…

Les fleurs sont noires

La lumière est éteinte...

Mais

Dans la pénombre

Une orchidée sauvage

Attend...

Elle attend

Le soleil se lever

Pour se montrer au monde

Ebouriffée

Dans tout l'éclat de sa beauté

Domi AHN

Anonyme a dit…

Tu voulais savoir si cette image te représentait...tu me l'a demandé...comme d'habitude on a éclaté de rire, raconté des bétises...je voudrai te dire que c'est ce billet qui te représente...l'image,l'exterieur, ce que tu laisse à voir, "vous avez l audi vous aurez la femme"...en deuxième lecture l'autodérision, le jeu, l'humour...et dans le fond la sensibilité, la sincérité dont tu fait preuve au travers de ces textes...
merci pour nos éclats de rire scramoustachme...
biosynapse (byochyneuhaspmse)

Aucun commentaire: